Doorzoek volledige site
22 oktober 2014 | PHILIPPE SELKE

Raté de peu : Galaxia Logistic Center à Libin (Atelier de l'Arbre d'Or)

Illustratie | Atelier de l'Arbre d'Or
Illustratie | Atelier de l'Arbre d'Or
Illustratie | Atelier de l'Arbre d'Or
Illustratie | Atelier de l'Arbre d'Or

A l'occasion de la première belge du film The Competition qu'Architectura organise le 5 novembre à Namur, nous créons une nouvelle rubrique, appelée "Raté de peu". Des architectes y présentent des projets qui les ont amenés à la deuxième place d'un concours. Bernard Voglet de l'Atelier de l'Arbre d'Or entame la série avec un bâtiment passif pour IDELUX sur le site de l'Eurospace Center sur la commune de Libin.

En quoi consistait la mission ?

Il s'agissait d'une mission complète d’architecture (esquisses, avant-projet, demande de permis d’urbanisme, dossier d’exécution et appel d’offre, analyse des soumissions, rapport d’attribution, planification et direction des travaux, vérification de l'état d’avancement et réception des travaux) et d'une mission complète technique (stabilité, techniques spéciales, responsable études PEB et paysagiste). Le but étant la réalisation d’une image porteuse pour Galaxia (navigation par satellites) et ses enjeux européens.

 

Quels étaient selon vous les points forts de votre projet ?

"La tête dans les étoiles" avait pour balises :

  • La participation à l’identification du site préexistant, à ces nouveaux enjeux ;
  • Le dialogue harmonieux à trouver entre les espaces construits et non construits ;
  • La création d’espaces fonctionnels conviviaux et lumineux ;
  • La réalisation d’un outil pertinent et contemporain dans ces techniques et attendus ;

L’image symbolique, liée au programme et au site, induit une lecture claire et forte. Le projet doit se résumer d’un trait. Ce dernier complète, souligne et cadre les premières interventions.  Les limites habituelles de perception sont dépassées, la cinquième façade prenant ici tout son sens.

Sans contredire la hiérarchie des espaces et constructions, la proposition accompagne le cheminement vers l’esplanade d’entrée. Le mouvement est amplifié et rythmé par le dépliement du volume de logistique jusqu’au temps d’arrêt de son entrée. La façade fermée du hall logistique contraste avec l’appel créé en bout de perspective marquant l’entrée de la partie administrative.

 

Quel bureau l’a finalement emporté ?

Le bureau qui a remporté le marché est l’association des bureaux Tréma, Beiler et François.

 

Quels étaient les points forts de leur projet ?  Comprenez-vous le choix du jury ?

Aucune image n’a été diffusée à ce jour, les seuls éléments d’analyse sont ceux remis lors de l’attribution du marché. Ils sont, pour la partie architecture, subjectifs et invérifiables puisque nous ne connaissons pas le projet lauréat et, pour la partie technique, pour le moins contradictoires et discutables au regard des documents régissant le marché et de l’évaluation des critères d’attribution.

 

Un mot en guise de conclusion ?

Nous avons terminé le concours à la deuxième place sur cinq. La réalité économique d'un concours ainsi "raté de peu" est interpellante : 6000 € de prime pour environ 750 h de travail presté (550 h pour l'architecte, 100 h pour l'ingénieur techniques spéciales, 50 h pour l'ingénieur stabilité, 40 h pour produire les images de synthèse, et 10 h de divers)...