Doorzoek volledige site
23 juni 2021 | MICHEL CHARLIER

La reconversion réussie du Château des Gofes (Olivier Fourneau Architectes)

Illustratie | Olivier Fourneau - Caroline Dethier
Illustratie | Olivier Fourneau - Caroline Dethier
Illustratie | Olivier Fourneau - Caroline Dethier
Illustratie | Olivier Fourneau - Caroline Dethier
Illustratie | Olivier Fourneau - Caroline Dethier
Illustratie | Olivier Fourneau - Caroline Dethier
Illustratie | Olivier Fourneau - Caroline Dethier
Illustratie | Olivier Fourneau - Caroline Dethier
Illustratie | Olivier Fourneau - Caroline Dethier
Illustratie | Olivier Fourneau - Caroline Dethier
Illustratie | Olivier Fourneau - Caroline Dethier
Illustratie | Olivier Fourneau - Caroline Dethier

A Pailhe (Clavier), les architectes Olivier Fourneau et Sophie de Marchin ont réalisé une étonnante reconversion, celle du château-ferme des Gofes en sept logements unifamiliaux. L'objectif était ici de conserver au maximum les bâtiments existants et de mettre en avant leurs atouts, en les adaptant à une vie de famille(s).

 

Le château-ferme des Gofes fait partie de ces imposants bâtiments que l'on retrouve fréquemment dans toute la campagne conduzienne. Comme les longères bretonnes, il s'agit de bâtiments de ferme bas, développés en longueur selon l'axe de la faîtière. Les Gofes a connu depuis 2017 une transformation et une véritable renaissance. La ferme a en effet reconvertie en sept logements familiaux évolutifs de 3 ou 4 chambres.

Sept lieux de vie dans un site exceptionnel

« Le site est assez exceptionnel, de par sa situation le long d’une rivière et accolé au château », explique Olivier Fourneau. « L’objectif était donc de venir y intégrer sept lieux de vie, profitant au maximum des potentialités du site, tout en conservant de l’intimité pour chacun, pour les voisins, et en adoptant une attitude discrète. Le projet a consisté a développer des logements respectant la structure existante de la ferme. Une diversité de l’organisation des logements en découle. On trouve des habitations unifamiliales mitoyennes dotées d’un grenier aménageable, d’un jardin et d’un carport avec rangement extérieur. On y trouve également des logements de plain-pied et des duplex, profitant notamment des charpentes existantes. »

Là était le principal défi : conserver au maximum les qualités du lieu et des bâtiments tout en y développant un cadre de vie de qualité. Les façades existantes ont pu être conservées, avec leur rapport des pleins et des vides. Les architectes ont fait le choix d'ouvrir certains espaces en façade pour un apport de luminosité à l'intérieur, tout en gardant les lourds et anciens encadrements de fenêtre en pierre. On a également préservé les voûtes et la cour intérieure. « L’apport de nouveaux matériaux est donc fortement réduit », reprend Olivier Fourneau. « C’est en agissant de la sorte, en questionnant le potentiel de chaque élément existant, en place, en le respectant, que l’on évite une consommation de nouveaux produits. »

 

GERELATEERDE DOSSIERS