Doorzoek volledige site
02 juni 2015 | WOUTER VAN DEN BOSSCHE

VELUX lance le projet RenovActive

Illustratie | Velux
La maison avant les travaux Illustratie | Velux
La maison telle qu'elle sera après les travaux Illustratie | Velux
C'est ici que viendra l'extension pour la cuisine. Illustratie | Velux
La cuisine deviendra très lumineuse. Illustratie | Velux
La pièce de vie avant rénovation Illustratie | Velux
La pièce de vie après rénovation Illustratie | Velux
Illustratie | Velux

Le 26 mai 2015, le projet RenovActive, le premier concept de rénovation climatique accessible et reproductible de VELUX, a été lancé. Le projet RenovActive consiste à rénover une maison de 80 m² à Anderlecht tout en améliorant drastiquement l’efficacité énergétique, le but étant de transformer cet habitat en un lieu confortable à vivre à un prix abordable. La particularité de ce projet réside dans son côté reproductible, autant d’un point de vue financier que technique.

La rénovation, une priorité

Aujourd’hui, un grand besoin de rénovation se fait ressentir en Europe. Il faut savoir que 40% des bâtiments résidentiels ont été construits dans les années 1960 et ne respectent absolument pas les exigences énergétiques d’aujourd’hui. À l’heure actuelle, 30% des bâtiments où nous vivons et travaillons n’offrent pas un climat intérieur sain. Selon les statistiques, près de 80 millions d’Européens vivent dans des bâtiments humides et insalubres. Pourtant, la lumière et l’air frais sont pour chacun d’entre nous, des éléments vitaux. Ils ont un effet positif sur notre santé et notre bien-être, ainsi que sur notre capacité d’apprentissage.

 

A la portée de toutes les familles

De 2009 à 2011, le groupe VELUX a déjà construit 6 maisons témoin expérimentales à travers l'Europe, dans le cadre du projet Model Home 2020. Ces maisons ont pour but d'apporter une réponse concrète aux défis de l'environnement et de l'amélioration du cadre de vie. Elles servent aujourd'hui de référence pour la conception d'habitats durables garantissant un climat intérieur sain et confortable.

La particularité de cette rénovation climatique à Anderlecht réside dans le fait qu’elle puisse être transposée facilement tant sur le plan technique que financier. Car le challenge aujourd’hui est de développer un modèle de rénovation reproductible à grande échelle.

 

Tout un quartier à rénover petit à petit

Le cahier des charges utilisé pour le projet a été défini par l’Active House Alliance. Le groupe VELUX soutient cette ONG qui unit producteurs de matériaux de construction, scientifiques et architectes autour de la définition de l’habitat de demain. En d’autres termes, une Maison Active n’a pas seulement pour vocation de consommer moins d’énergie mais bien de proposer un espace et un climat intérieur de qualité ainsi qu’un impact positif sur l’environnement.

La maison choisie (80 m², semi-mitoyenne) pour réaliser ce projet se situe dans le quartier du Bon Air à Anderlecht . La cité du Bon Air a été construite à partir de 1923 pour fournir un habitat de qualité à des personnes vivant dans des logements insalubres et pour reloger les habitants du centre de Bruxelles expropriés par les grands travaux de l'époque (Palais de Justice, jonction Nord-Midi,...). Elles ne répondent aujourd'hui plus aux normes en matière de logement. De nombreuses maisons sont dégradées ou à l’abandon. Le but est de rendre au quartier le cachet de ses origines, en rénovant peu à peu les maisons qui le composent.

 

Des plans de rénovation à la fois subtils et ambitieux

Au terme d’un concours, le développement du concept architectural de la maison a été confié à ONO Architectuur (en collaboration avec le bureau d’ingénieur Daidalos-Peutz). Ce bureau anversois a proposé un projet de rénovation à la fois subtil et ambitieux. Il répond non seulement aux paramètres techniques établis par l’Active House Alliance, mais il tend aussi à inspirer le quartier pour en améliorer la qualité de vie générale. Le projet a été sélectionné pour son utilisation rationnelle de l’espace, sa rentabilité et pour son approche technique simple et efficace pouvant être reproduite facilement.

 

Financement du projet

RenovActive est supporté dans son intégralité par VELUX, mais d’autres partenaires fabricants de matériaux de construction y ont apporté leur expertise et ont fourni gracieusement leurs matériaux. Le coût public de ces matériaux a cependant été pris en compte pour déterminer le prix final de la rénovation. Le coût du projet RenovActive respecte le cadre fixé au Foyer Anderlechtois, c’est-à-dire maximum 1.450€/m² en rénovation et 1.750 €/m² en nouvelle construction, ce qui correspond à un budget disponible de  163.000€ pour la rénovation de la maison Rue Jean Lagey. . Il est bien entendu que lorsque le projet sera reproduit, les coûts en termes de conseil par des ingénieurs ne devront par ailleurs plus être engagés. Il est par ailleurs important de souligner que des subsides à la rénovation existent dans les trois régions belges.

 

Extension avec toit plat végétalisé

Concrètement, la maison, d'une surface initiale de 80m², va être agrandie par le biais d'une annexe à toit plat qui accueillera la cuisine (surface après travaux : 95m²). La structure de l’annexe sera en bois avec un toit plat végétalisé. Ceci permettra de créer un espace de vie qui soit à la fois lumineux, sain et confortable et d'apporter de la lumière au bâtiment mais également de garantir une vue sur le jardin. Par ailleurs, l'escalier sera déplacé au centre de la maison afin d'amener un maximum de ventilation naturelle et de lumière dans le bâtiment. La nouvelle cage d’escalier compacte servira à la fois de puit de luminosité et à la fois d’infrastructure pour la ventilation.

 

Ventilation

Afin de garantir un climat intérieur sain et un maximum d’air frais dans la maison, un système de ventilation naturelle est prévu en collaboration avec Renson (« système C+ Health Box® »). Au-dessus de 14°C à l’extérieur, un système d'ouverture automatique des fenêtres (de toit et façades) sera d'application (Somfy et Renson). Le contrôle de la ventilation naturelle se fera via le système VELUX INTEGRA®, qui permet de régler aisément l’ouverture ou la fermeture des fenêtres. Des capteurs (d'humidité, de température, de CO2,...) intégrés dans l'unité de ventilation contrôlent l'ouverture des fenêtres et assurent ainsi une excellente qualité de l’air intérieur. En hiver, l'entrée d'air se fera par le biais des grilles intégrées dans les fenêtres. La qualité de l’air est maximale et le confort est donc de mise : les niveaux de ventilation s’adaptent en temps réel aux besoins des occupants.

 

Consommations en chute libre

Une isolation optimale de la maison est prévue (Saint-Gobain). Une grande attention sera aussi accordée à l’étanchéité à l’air et aux nœuds constructifs. Le toit, le sol et les murs seront isolés de manière à apporter à la maison un confort thermique intérieur optimal.  

La maison sera par ailleurs équipée de double ou de triple vitrage selon l’orientation. Au final, RenovActive réduira ses besoins en chauffage de 385 à environ 19 Kw/h/m²/an, ce qui représente une prouesse pour ce type de rénovation.

Pour terminer, l’impact du projet RenovActive sur l’environnement sera minimisé par le choix et la réutilisation des matériaux (Wienerberger livre les tuiles) ainsi que par l’utilisation rationnelle de l’eau. Une citerne de récupération des eaux de pluie sera également installée (Grundfos).

 

Evaluation pratique et scientifique

Les travaux de rénovation commenceront fin mai pour se terminer à la fin de l’année 2015.

Au printemps 2016, la maison RenovActive de Bruxelles ouvrira ses portes au grand public pour un an. Le but est d’informer les citoyens et les professionnels et de démontrer qu’aujourd’hui, il est possible de rénover autrement, en diminuant significativement les coûts et en augmentant la qualité de vie de manière incontestable et durable.

La maison accueillera ensuite une famille avec 3 enfants. Elle fera l’objet d’un monitoring régulier pendant 2 ans, mesurant notamment le suivi des consommations et le ressenti des habitants.

Il s’agira en effet d’étudier scientifiquement l’impact de la rénovation sur la vie au quotidien. Cela permettra d'aller au-delà des hypothèses et des calculs et de comprendre le fonctionnement effectif des techniques utilisées. La théorie sera confrontée à la pratique afin de réévaluer éventuellement certains paramètres et d’améliorer encore la rénovation ou de tirer les enseignements nécessaires pour de futurs projets. En dehors de paramètre quantitatifs (niveaux de lumière, consommation d’énergie…), des aspects plus qualitatifs seront mesurés sur base de questionnaires initialement développés par l’Université Humbold de Berlin.