Doorzoek volledige site
09 december 2015 | PHILIPPE SELKE

AW Architectes rénove et emballe une crèche pour l'étendre

Illustratie | AW Architectes
Situation avant les travaux
Illustratie | AW Architectes
Illustratie | AW Architectes
Illustratie | AW
Illustratie | AW Architectes
Illustratie | AW Architectes
Illustratie | AW Architectes
Illustratie | AW Architectes

AW Architectes a livré en 2014 une extension-rénovation d'une crèche à Tihange. Le Maître de l’Ouvrage (la SPI) souhaitait agrandir les dortoirs et les espaces de jeu pour augmenter la capacité de la crèche de 25 à 48 places. L'architecte a pris l’option d’emballer le bâtiment existant et de créer une nouvelle esthétique, une peau en forme d’« œuf » autour du bâtiment. En plus de symboliser la fonction (protection, vie, parc d’enfants en rondins, …), le bardage entourant l’ensemble unifie le tout et donne une image forte au bâtiment.

Architecture et fonctionnement

L’esthétique du bâtiment avant travaux (un volume en bois en T avec d’autres volumes en trespa qui y sont joints) ne facilite pas l'intervention. Ajouter des volumes sur les volumes en trespa eux-mêmes ajoutés au volume initial était problématique. De cette situation est née l'idée d’emballer le bâtiment existant. Les espaces situés entre la nouvelle peau en rondins et la construction servent d’espace extérieur clôturé pour les plus petits, de sortie de secours, de prises de lumière, … Les rondins passant devant les fenêtres des dortoirs adoucissent la lumière pénétrant dans ceux-ci. Les rondins sont placés avec des entre-axes variables de manière à donner des sensations d’accélération et de ralentissement autour du bâtiment et à répondre aux fonctions.

Le volume défini par les rondins s’intègre parfaitement dans la zone de parc où il se situe. Il se positionne en réponse au « Centre Nobel » situé juste à côté. Les deux volumes d’architecture contemporaine, l’un rectangulaire et l’autre courbe, dialoguent de par leur proximité. De nouvelles prises de lumière sont créées en toiture, elles apportent de la lumière naturelle au centre des espaces jeux agrandis.

 

Démarche énergétique

En parallèle à l’extension, des améliorations de l’existant devaient être réalisées. En effet, malgré une construction récente, deux gros problèmes énergétiques ont été mis en avant, liés à une mauvaise mise en œuvre de matériaux et/ou des choix techniques mal adaptés : d'une part, une étanchéité à l’air déficiente en de nombreux endroits, entraînant une sensation d’inconfort et une consommation énergétique importante. D'autre part, des problèmes de surchauffe dus à un système de ventilation inadéquat pour ce type de bâtiment et à la position de lanterneaux en toiture.  

Les travaux effectués (isolation, ventilation, étanchéité à l'air) ont permis de diviser par 3,5 le taux de renouvellement d’air à l’heure du bâtiment (pour arriver à 2,14 renouvellements) et d’améliorer l’efficacité énergétique de l’ensemble du bâtiment. En effet, avec une extension de plus de 250 m2 au sol (augmentation de +/-800,00 m3 du volume chauffé), l'architecte a pu conserver la chaudière existante sans augmentation de sa puissance.

 

GERELATEERDE DOSSIERS