Doorzoek volledige site
11 februari 2015

Facteurs visibles et non visibles influençant la qualité d'un carrelage

Brussels Greenbizz, projet mixte logements-bureaux respectueux de l’environnement Illustratie | WTCB/CSTC

D'après l'expérience des ingénieurs de la division Avis techniques, lors de la réception d'un carrelage, les maîtres d'ouvrage s'intéressent principalement aux caractéristiques techniques visibles tels que la planéité, les désaffleurements entre carreaux, l'aspect et la propreté. L'entrepreneur-carreleur a donc intérêt à respecter les principes de mise en œuvre décrits dans la NIT 237. Cet article du CSTC examine plus en détail les aspects non visibles qui contribuent également à l'obtention d'un ouvrage de qualité.

Un entrepreneur-carreleur est un spécialiste des finitions. Les carreaux qu'il pose servent non seulement à revêtir les planchers et les murs des habitations et des espaces commerciaux, mais aussi les terrasses, les piscines et les façades. Il doit veiller à faire concorder son travail avec celui de ses prédécesseurs (maçon, chapiste, entrepreneur de plafonnage) et avec celui des corps de métier qui interviennent après lui (plombier, électricien, peintre). Si une bonne coordination de l'ensemble des travaux s'avère indispensable, d'autres facteurs moins directement perceptibles contribuent également à la réalisation d'un carrelage de qualité.

Tout d'abord, l'entrepreneur-carreleur doit prendre en considération plusieurs aspects techniques importants. Nombre d'entre eux ont été traités de façon détaillée dans des publications antérieures. Nous reprenons ci-après cinq points principaux auxquels il convient de s'attacher :

  • examen du support. Si la planéité du support et sa cohésion superficielle s'avèrent insuffisantes, il y a lieu de réaliser des traitements complémentaires avant le début des travaux de carrelage (égalisation ou imprégnation, par exemple). Une attention particulière doit également être accordée à l'âge des chapes à base de ciment afin que leur retrait soit en grande partie terminé. Les supports à base d'anhydrite ne peuvent, quant à eux, être carrelés que lorsque leur taux d'humidité résiduelle est inférieur à un certain seuil. Une pose prématurée du carrelage peut en effet conduire à des fissures et à des décollements ultérieurs (voir Les Dossiers du CSTC 2008/4.2)

 

Poursuivez la lecture de cet article sur le site du CSTC.

 

GERELATEERDE DOSSIERS