Doorzoek volledige site
06 december 2018 | MICHEL CHARLIER

Pour ou contre les toitures végétalisées ? Interview exclusive !

Illustratie | Wikipédia

C'est sa journée la plus remplie de l'année (qui déborde d'ailleurs généralement sur la nuit d'avant et sur celle d'après), mais il a quand même trouvé le temps de nous accorder une interview pour cette infolettre.

 

- Saint Nicolas, vous qui passez énormément de temps sur les toits, quel est votre sentiment sur les toitures végétalisées ?

- Mmhhh... Bien que je sois originaire de Myre, je vais vous faire une réponse de Normand. Je n'ai pas d'avis bien tranché sur la question, je suis à la fois pour et contre...

- Pouvez-vous nous expliquer ça un peu plus en détails ?

- Voyons d'abord le positif. Je les trouve beaux, ces espaces remplis d'arbustes, de plantes et de fleurs, même si, en décembre, la végétation est plus clairesemée et moins verte qu'en été... Ensuite, lorsque mon âne est trop affamé et qu'il s'entête à ne pas me conduire là où je veux aller, les toitures végétalisées me permettent de lui lancer un peu d'herbe à brouter; ça le calme pour un temps. Et puis, la plupart des toitures végétalisées sont plates, ce qui pourrait faciliter mes déplacements car je ne rajeunis pas. Mais en réalité, les choses ne se passent pas du tout comme ça.

- Ah bon ? Racontez-moi...

- Vous savez, à cette époque de l'année, les toits sont naturellement humides. Avant, lorsqu'il y avait encore de vraies saisons, je devais parfois affronter la neige et le gel ou une bonne grosse 'drache'. Mais avez-vous un instant imaginé le résultat de la combinaison humidité + végétation sur l'entièreté d'un toit ? C'est tout proprement impraticable et je passe mon temps à jouer à 'Tombera, tombra pas?' ! J'ai tout essayé : les chaussettes norvégiennes au-dessus de mes chaussures, les crampons de haute montagne... J'ai demandé des trucs aux acrobates urbains, vous savez, ces gens qui sautent de toit en toit... Et, sur les conseils de Fouettard, j'ai même pris des cours de patinage artistique afin de tenter de trouver un meilleur équilibre. Mais rien n'y a fait !

- Ne peut-on vraiment rien faire pour vous aider ?

- Si, il y a bien une chose, mais...

- Mais quoi ?

- C'est un peu ridicule et puis, ça casserait la tradition...

- Dites toujours...

- J'aimerais apprendre à piloter un drone. Et même, avoir ma propre flotte de drones qui apporteraient les cadeaux directement dans les cheminées et sur les terrasses.

- Rien de plus facile, saint Nicolas. Il suffit d'en commander un... à vous-même. Mais n'oubliez pas de vous le faire livrer quelques jours avant votre fête, bien entendu  :-) 

GERELATEERDE DOSSIERS