Doorzoek volledige site
15 januari 2019

Une "autoroute" verte au milieu d'une métropole

Illustratie | © Zinco

Où que l'on soit dans le monde, les projets de démolition de bâtiments publics anciens, laids et obsolètes sont parfois générateurs de choses formidables. Un exemple ? L'autoroute surplombant la ville de Séoul, transformée en un magnifique parc de toiture public. Ce projet a pu être en partie réalisé grâce à ZinCo.

 

En 1994, à Paris, un viaduc de chemin de fer abandonné datant du XIXe siècle à Paris a été transformé en parc municipal et baptisé 'Promenade Plantée'. 15 ans plus tard, les Américains ont fait de même à New York avec une voie de chemin de fer surélevée abandonnée. Cette High Line est devenue entretemps un concept connu et développé dans le monde entier.

La conception de ce parc est l'œuvre de l'architecte paysagiste néerlandais Piet Oudolf et la structure du système entre le toit et la végétation à l'étage a été fournie par ZinCo, partenaire de Leven op Daken. Les habitants d'une autre métropole très différente des précitées, la capitale sud-coréenne, Séoul, disposent désormais depuis l'année dernière d'un magnifique parc de toiture : Seoullo 7017, également appelé Seoul Skygarden ou Skypark.

Contrairement à ses prédécesseurs à Paris et à New York, ce parc ne se situe pas 'à la place' d'une voie ferrée surélevée mais bien d'une autoroute en hauteur et ce, en plein coeur de la ville ! L'autoroute avait été construite pour relier deux parties d’un même quartier car dans les années 1970, après la construction de la ligne de chemin de fer principale de la ville, ce quartier était coupé en deux par les rails menant à la gare centrale de Séoul. Détail piquant : le parc de toiture coréen a lui aussi une touche hollandaise, puisque ce sont les architectes de MVDRV qui ont signé la conception et ZinCo qui a fourni la structure du système. 

 

Les chiffres

Une image en dit souvent plus qu'un long discours, mais cela vaut néanmoins la peine de s'attarder sur certaines données chiffrées. Il faut savoir, par exemple, que le nom Seoullo signifie plus ou moins « la route de Séoul ». 7017 associe l'année de construction de l'autoroute (1970) à celle de l'ouverture du parc (2017). Par ailleurs, 17 fait également rapport à la hauteur de l'ancienne route et au nombre d'accès au parc en toiture.

Au total, la zone de promenade couvre une longueur d'un peu moins d'un kilomètre. Réparties dans 645 bacs ronds remplis de terreau, on découvre une cinquantaine d’espèces typiques d’arbres, arbustes et plantes coréennes. Ces espèces sont représentées par 228 variétés, réparties sur 24 000 plantes. Par souci de clarté, toutes les plantes sont rangées par ordre alphabétique. Chacune est associée à un code QR, afin que le visiteur puisse trouver rapidement toutes les informations utiles sur son smartphone ou sa tablette.

 

Manque d'espaces verts

Les 10 millions d'habitants de Séoul - la métropole dans son ensemble compte 25 millions d'habitants - ne sont pas particulièrement gâtés par le nombre d'espaces verts dans leur ville. Le nouveau parc de toiture est donc le bienvenu. Dans le futur, certains arbres, arbustes et fleurs de ce parc pourront être transplantés ailleurs dans la ville. De nouvelles plantes seront ensuite cultivées dans les emplacements laissés vacants. À cet égard, Seoullo 7017 peut être considéré comme un premier pas en vue d'une augmentation des espaces verts dans cette partie de la ville, mais aussi, ultérieurement, de la ville dans son ensemble.

Mais le parc de toiture répond aussi à d'autres besoins. Le chemin de promenade relie une partie de la ville à l’autre et forme ainsi un pont entre la partie orientale la plus développée - avec notamment le marché "Namdaemun", attirant énormément de touristes - et la partie occidentale, moins développée et même un peu oubliée. Alors que cette partie de la ville renferme également des choses intéressantes à voir. C'est le cas par exemple d'une belle et vieille église catholique - de nombreux Coréens sont catholiques - ou des lauriers remportés lors des JO de 1936 par le marathonien Sohn Kee-Chung. Certes, ce sont des détails. Mais chaque détail est important aux yeux des habitants de Séoul...

GERELATEERDE DOSSIERS