Doorzoek volledige site
18 oktober 2019 | MICHEL CHARLIER

Pascal Smet plaide pour une audace architecturale à Bruxelles

Illustratie | one.brussels

Pascal Smet, récemment nommé Secrétaire d'Etat bruxellois en charge de l'urbanisme, a expliqué hier sur Twitter ses objectifs pour la ville de Bruxelles : « audace architecturale, verdurisation, valorisation des toits, densité en hauteur et valorisation de Bruxelles à l'étranger ». Selon lui, « l'avenir est aux villes, lieux de libertés, de réflexions et de pensées libres. »

 

Dans le gouvenement précédent, Pascal Smet était responsable de la Mobilité et des Travaux publics. Il s'occupe désormais d'Urbanisme et de Patrimoine, en ayant laissé les questions de planification entre les mains du Ministre-Président Rudi Vervoort. Il prendra néanmoins (entre autres) en charge la délivrance des permis de bâtir à Bruxelles.

Une charte de promotion immobilière incitative

Une de ses missions consistera à rédiger une "charte de la promotion immobilière", qui ne sera pas contraignante mais se veut 'incitative'. Son objectif est de relever le niveau de l'ambition architecturale dans la capitale de l'Europe, tant pour les bâtiments publics que privés. Pascal Smet plaide aussi pour une valorisation des toitures, notamment par l'installation de fermes urbaines - il y aura donc bientôt davantage d'exploitations agricoles dans les airs que sur la terre ferme à Bruxelles ! - et la création de panoramas urbains accessibles au public. Il souhaite également une verdurisation des immeubles (façades...).

Une nécessaire densification

Dans un entretien au journal Le Soir (18/10/2019), Pascal Smet explique également que l'on ne pourra avancer que via une densification urbaine. Cette densification ne se fera qu'à travers une seule dimension, en hauteur : « c’est clair. On va construire des tours. Mais à deux conditions. Le bâtiment doit être bien intégré dans le quartier, et il faut du nouvel espace public, pour que les gens puissent vivre. [Mais] on ne va pas faire n’importe quoi. On va regarder vers l’avenir, avec le respect du passé. Il faudra aussi prendre en compte la perspective, pour chaque immeuble. » Pascal Smet entend bien lister des critères précis et sévères pour la construction de tours. En y impliquant les promoteurs qui « (...) sont aujourd’hui bien conscients qu’ils ont un rôle important à jouer pour Bruxelles, crucial pour l’image de la ville. »