À Bruxelles-National, le Connector illumine le quotidien des passagers (CTHM)

Mis en service fin mars 2015, le Connector est une construction en béton, verre et acier qui relie, directement et en surface, le bâtiment du terminal à la jetée A. Il remplace avantageusement l'ancien tunnel et augmente le confort des passagers. Le bâtiment accueille les nouveaux contrôles d’accès, de sûreté et frontalier, ainsi qu'une vaste zone commerciale. Ce projet représentait un défi important pour l'association momentanée entre les architectes de Chapman Taylor, le bureau Happold et MOSS car les travaux de construction devaient se dérouler au milieu d’un aéroport international en pleine activité tout en préservant le confort des passagers.

Galerie de lumière

En chiffres, ce projet particulier impressionne déjà : 4000 m³ de béton pour la structure, 2000 tonnes d'acier pour le squelette et 4600 m² de verre, essentiellement pour habiller les façades. Mais ce qui retient le plus l'attention, c'est la luminosité de l'ensemble. Les réactions des passagers dans la première vidéo présentée ci-dessous sont éloquentes de ce point de vue. Il faut dire que l'on sort du tunnel, au propre comme au figuré. Le bâtiment est en effet très lumineux et ouvert, avec vue maximale sur le tarmac et les activités aéroportuaires et une hauteur libre sous plafond élevée dans les zones publiques (de 6 à 13 m). De plus, l'orientation Nord-Sud du Connector résulte en une entrée maximale de lumière du jour via des fenêtres de toit orientées au nord. L’abondance de lumière naturelle constitue le principal atout du bâtiment. Mais les grandes baies vitrées ont aussi un désavantage : la lumière du soleil directe peut très vite faire monter la température à l’intérieur du bâtiment.  C’est pourquoi les concepteurs ont opté pour l’installation de ventelles verticales spéciales qui permettent de contrôler la température sans devoir utiliser la climatisation qui consomme beaucoup d’énergie.

 

The sky is the limit

Les utilisateurs du Connector peuvent profiter de vues illimitées sur le mouvement des avions et d'un océan de lumière naturelle grâce à la quantité et la qualité des vitrages. Pour ce projet, AGC a fourni essentiellement deux types de vitrages, l'un pour la façade extérieure, l'autre pour les cloisons intérieures. Dans le premier cas, il s’agit de Thermobel Stopray Ultra-50 sur verre extra-clair, un double vitrage à contrôle solalire. Un verre dit « sélectif » car il offre un excellent compromis entre apport de lumière et contrôle solaire performant. Entre autres caractéristiques, ce verre procure une excellente isolation thermique (Ug de 1.0W/m²K) et est évidemment très résistant : il doit pouvoir résister au souffle des moteurs d'avion, combiné à une forte pression de vent. Pour le verre utilisé à l’intérieur, les concepteurs ont fait appel principalement au Lacobel Cool White d'AGC. Il s'agit d'un verre laqué et trempé blanc qui couvre les murs. On le retrouve notamment dans la zone duty free commune aux arrivées et aux départs.

 

Aspects énergétiques et techniques

Les architectes ont donc tablé sur une utilisation maximale de la lumière du jour naturelle (zénithale) provenant de fenêtres dans des segments de toiture orientés au nord, en vue de minimiser la consommation électrique, tout en évitant l'effet de surchauffe (1500 m² de fenêtres de toit). Une utilisation maximale a été faite de l'éclairage LED en vue de minimiser la consommation d'électricité. Le bâtiment présente un niveau très élevé d'isolation thermique (K20). Il est équipé d'un système HVAC à récupération maximale d'énergie. Le bâtiment a de plus été prévu pour se voir équipé dans le futur d'un système d'énergie géothermique pour le chauffage et le refroidissement. Un énorme réservoir d’eau de pluie d’une capacité de quelques 670.000 litres a été installé sous le bâtiment. L’eau de pluie collectée servira pour les sanitaires. Le Connector sera le premier bâtiment passagers à l’aéroport à utiliser de l’eau de pluie. Enfin, l'isolation acoustique contre le bruit extérieur, indispensable la bonne compréhension des messages d'information parlés par les passagers, a été soignée. 

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage