Autoportrait : Thierry Lamy (AAUTL)

L’Atelier d’Architecture et d’Urbanisme Thierry Lamy, créé au début des années ’80, est nominé dans la catégorie 3-2-1 Façade des Belgian Building Awards 2021 avec son projet Duplex à Ixelles. Deux dictons ont toujours guidé Thierry Lamy dans son approche de l'architecture : ‘La simplicité n'est pas un but dans l'art, mais on arrive à la simplicité malgré soi en s'approchant du sens réel des choses’ (Constantin Brancusi) et ‘La perfection ne consiste pas à faire des choses extraordinaires mais à faire des choses ordinaires de façon extraordinaire’ (dicton japonais). 

 

Sa vision de l’architecture

Parmi les projets que vous avez réalisés, quels sont ceux qui vous procurent le plus de fierté, et pourquoi ?

La construction en 1975 et l’agrandissement en 1992 de la maison de Mr et Mme Braconnier.

La maison initiale, de dimension modeste, s’inscrivait dans un carré de 9,2 m de côté. Quelques années plus tard, les propriétaires ont souhaité l’agrandir. Une succession de volumes sphériques est venue l’entourer et la protéger des vents du nord. La réponse apportée répond de plus aux exigences actuelles en économie de moyens et d’énergie.

Pour quel projet en cours ou en préparation avez-vous des attentes élevées ?

Sur la commune de Schaerbeek, au début du siècle, il existait un hall industriel auquel sont venus s’adjoindre, au fil des années, des bâtiments de facture diverse. Une travée du hall a été sacrifiée pour y créer un atrium éclairé naturellement qui donne accès aux différents locaux (bureaux, salle de conférences, archives et logements). Un escalier et un ascenseur ont été joints pour accéder aux différents niveaux et coursives. Les toits plats visibles ont été végétalisés. Au rez-de-chaussée, les bureaux ont accès à un jardin.

Pour conserver un volant thermique important, l’ensemble des façades ont été isolées par l’extérieur (de 5 cm à 12 cm d’isolant). Les nouvelles toitures ont été isolées par de la laine de roche placée en 2 couches croisées. Une toiture verte recouvre la salle d’exposition, améliorant l’aspect visuel de l’intérieur de l’îlot où les jardins ont été replantés.

Un système sophistiqué de chauffage et de refroidissement permet, via un réservoir tampon de 10 000 l, de profiter des heures creuses. Pour éviter la surchauffe dans la partie supérieure de l’atrium, l’air est pulsé du haut vers le bas où il est repris par un réseau de gaines qui ventilent également les locaux sanitaires. Enfin, une protection solaire métallique a été placée devant les fenêtres pour éviter la surchauffe des locaux en été.

Quels projets d’autres architectes belges sont selon vous de belles réussites ?

Celui d’une villa et dépendances servant d’accueil aux membres de passage d’une société implantée à Kinshasa. Les artistes locaux pourront également y exposer leurs travaux. Le défi est de pouvoir créer un ensemble cohérent avec des matériaux produits localement et une main d’œuvre locale avec ses qualités.

Quels architectes étrangers sont pour vous une grande source d’inspiration ?

Chipperfield, Kuma et Vilanova Artigas.

Quels projets récents construits à l’étranger considérez-vous comme particulièrement réussis ?

L’agrandissement et l’agencement intérieur du Neues Museum de Berlin par Chipperfield.

Quel jeune architecte belge vous impressionne le plus pour le moment ?

Je suis davantage impressionné par les œuvres de jeunesse de certains architectes que par des projets dits actuels. Grâce à un membre de sa famille, j’ai eu l’occasion de parcourir, pendant plusieurs heures, la petite maison que Le Corbusier a réalisée pour ses proches à Vevey.

Quels aspects du métier d’architecte trouvez-vous passionnants ?

Avant de prendre le crayon, j’imagine en trois dimensions comment le projet pourrait s’inscrire dans son environnement architectural et social. Ensuite, vient le temps des esquisses.

Quelle rencontre fut décisive pour votre épanouissement en tant qu’architecte ?

Durant mon adolescence j’ai visité l’Unité d’habitation de Briey en Forêt dessinée par Le Corbusier : ce fut une révélation.

Vous reconnaissez-vous encore dans le jeune étudiant ambitieux que vous avez été ? Rêve et réalité se sont-ils rejoints ?

Jeune étudiant - bien qu’ayant travaillé déjà durant mes études chez des confrères de différentes obédiences - j’ai appris l’impact que l‘architecture pouvait avoir sur son environnement.

 

Un peu de tout

Quel autre métier auriez-vous voulu exercer ? Ingénieur des Eaux et Forêts

Où avez-vous suivi votre formation en architecture ? A l’UCL puis Saint-Luc Bruxelles

Chez qui avez-vous été stagiaire ? Humblet et Baucher

Votre livre d’architecture favori : L’éloge de l’Ombre de Tanizaki

Votre livre favori (hors architecture) : Les ombres errantes de Pascal Quignard

Votre film préféré : Rusty James de Francis Ford Coppola et Barry Lyndon de Stanley Kubrick

Votre programme tv préféré : ARTE

Votre musique favorite : Wim Mertens, Henrik Gorecki, Erik Satie

La ville belge que vous préférez : Bruxelles, pour la diversité de ses quartiers

La ville européenne que vous préférez : Bologne

Dans quel pays auriez-vous voulu naître et grandir ? Italie

Quels sports pratiquez-vous ? La marche en forêt et la voile.

 

Source: Atelier d'Architecture et d'Urbanisme Thierry Lamy sprl

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage