Des nouveaux parkings pour le site du CHU au Sart Tilman à Liège

Les places de stationnement manquaient cruellement sur le site du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Liège au Sart Tilman. Cela ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir pour l’ensemble des visiteurs, des patients, des étudiants et du personnel de l’hôpital. Trois nouveaux parkings à étages sont en train de voir le jour. Le membre de la FEBE, Ronveaux est particulièrement impliqué dans la réalisation de ces ouvrages. La société basée à Ciney et Crisnée y livre et y pose, entre autres, des colonnes et des poutres de formes particulières.

Les travaux se déroulent sur trois sites distincts situés autour des bâtiments du CHU. Parmi les trois nouveaux parkings, le P112, situé au sud, est toujours en construction. Il constitue sans doute le plus grand défi, particulièrement pour la réalisation des éléments préfabriqués en béton.

Le nombre d’éléments pour ce parking P112 est impressionnant : 336 colonnes, 595 poutres et 30.000 m² de dalles alvéolées. Ces chiffres spectaculaires ne sont cependant pas si exceptionnels, explique Julien Grosjean, ingénieur chez Ronveaux : « En termes de quantité d’éléments à livrer pour ce chantier, cela ne constitue pas un défi exceptionnel, même si cela demande une certaine organisation et discipline pour pouvoir respecter le planning prévu. »

Colonnes de formes circulaires

Le défi de ce chantier réside ailleurs. Les formes des éléments et particulièrement des poutres et des colonnes des trois parkings sont assez complexes. À cela s’ajoute la difficulté en lien avec la forme du parking qui est elle-même irrégulière.

Julien Grosjean : « Le concours relatif à la construction de ces parkings a été remporté par le consortium 6NERGYPARK. Les architectes de l’équipe ont proposé une solution combinant des colonnes circulaires et des poutres trapézoïdales. Ces colonnes ne sont pas simplement circulaires, elles sont également pourvues de ‘chapiteaux’ (consoles), le tout étant coulé en une seule phase. En raison de leur forme trapézoïdale, les poutres sont inclinées sur deux côtés. Cela rend la production dans l’usine complexe, notamment lorsqu’il s’agit de coffrer ces éléments. »

Source: FEBE

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage