La maison Passive-live inaugurée officiellement à la Baraque Fraiture

La presse et le public ont pu visiter pour la première fois le 5 novembre la nouvelle maison passive construite à la Baraque Fraiture. La livraison définitive de l’habitation vient couronner le prestigieux projet Passive-live, qui a permis à tous de suivre les étapes de la construction en ligne. Avec ce projet-témoin, l’architecte Toon Tweepenninckx (a33) et le groupe Saint-Gobain veulent prouver qu’une maison passive est aussi possible à l’endroit le plus froid du pays. Les performances énergétiques pourront être consultées en ligne afin que chacun puisse se rendre compte que ce n’est pas une utopie.  

Faire prendre conscience

On ne vit que des visages souriants ce 5 novembre à Houffalize, la commune où la maison passive a été présentée à la presse et au public. Elle est le résultat d’une collaboration étroite entre Toon Tweepenninckx (a33), initiateur du projet, et le groupe Saint-Gobain, qui a apporté une large contribution à la construction par le biais de ses filiales aux spécialisations complémentaires  (Isover, Gyproc, Saint-Gobain Glass, Saint-Gobain Solar et Weber).

Le projet Passive-live est né d’une considération écologique qui, selon Tweepenninckx, est encore trop peu présente dans la société en général et dans le secteur de la construction en particulier : « Quand on examine une carte de la pollution atmosphérique, on se rend compte que la situation dans le Benelux est plus que critique ». Autrement dit, nous consommons beaucoup trop d’énergie. Chauffer et refroidir les bâtiments accapare un tiers de la consommation totale d’énergie. D’autre part, deux tiers de l’énergie que nous utilisons dans nos maisons part dans le chauffage et le refroidissement. C’est un problème majeur, dont nous ne semblons hélas pas encore assez conscients malgré la forte hausse des prix de l’énergie. Une méthode de construction par laquelle nous pouvons nous attaquer à ce problème, c’est la construction passive. En construisant à la Baraque Fraiture, l’endroit en Belgique où le climat est le plus instable, une habitation qui a seulement besoin de 15 kWh/m² pour le chauffage et le refroidissement, nous voulons dès à présent rendre concrète la réglementation du futur. Il s’agit de prouver qu’il est tout à fait réaliste de construire avec la consommation d’énergie en tête et que la construction passive est une méthode qui a définitivement fait ses preuves. »

 

Suivre les performances énergétiques en ligne

Cette motivation écologique a été traduite en un projet extrêmement interactif. Pour familiariser les gens avec le concept passif, un site web a été créé où chacun pouvait suivre l’avancement du chantier pas à pas. Rien de bien neuf sans doute, si ce n’est que l’on pourra ensuite suivre les prestations énergétiques effectives de l’habitation : « Beaucoup de gens se posent des questions sur le coût, le confort, le rendement, etc. Trop peu de constructeurs s’informent suffisamment pour savoir de quelle manière leur futur logement peut rencontrer les normes énergétiques de demain. Nous souhaitons donc pousser les gens à réfléchir à la performance énergétique de leur habitation et mettons pour cela à leur disposition sur le site web d’importants paramètres énergétiques. Ils y trouveront un tableau de bord qui reprendra très clairement la consommation réelle d’énergie.  Il sera ainsi possible de savoir ce que consomme la maison pendant une vague de chaleur ou un jour d’hiver glacial, de connaître la différence de consommation quand la maison est vide ou occupée, la quantité d’énergie consacrée au chauffage et à la production d’eau chaude, le rendement de la pompe à chaleur, la quantité d’électricité produite par les panneaux solaires, la consommation d’eau potable et d’eau de pluie, etc. De plus, pour permettre à chacun d’expérimenter le confort d’une maison passive, celle-ci sera disponible à la location comme maison de vacances. Tout qui veut vivre quelques jours dans une maison passive, peut réserver la maison pour un week-end ou une semaine en passant par le site (http://www.passivelive.be/) », explique Toon Tweepenninckx.

 

Performance constructive

La construction de la maison a débuté le 5 octobre et a pris finalement un an.  Les longs moellons de schiste sur les façades donnent à la maison passive un caractère propre mais également bien reconnaissable. « Nous souhaitions une interprétation moderne des caractéristiques extérieures typiques des maisons de la région. C’est pourquoi nous n’avons pas choisi de gros blocs irréguliers de schiste, mais des moellons de schiste allongés et étroits.  Et au lieu d’encadrer les fenêtres avec de la brique – comme c’est typiquement le cas des maisons ardennaises –, nous avons opté pour un cadre étroit en bois ou en métal, » raconte Toon Tweepenninckx.

La structure de base de la maison consiste en une ossature bois de Machiels Building Solutions (poutrelles FJI en bois hautes de 40 cm). Celles-ci ont été préfabriquées dans les ateliers de MBS, remplies avec de la laine de verre et rendues étanches grâce à un pare-vapeur. “Cela a permis un montage très rapide de l’ossature (seulement cinq jours). Le fait que tout est pré-assemblé en atelier rend l’avancement du chantier moins dépendant d’éventuels contretemps sur le terrain ou de la météo, » selon Tweepenninckx.

Les châssis sont constitués d’un profilé en bois avec une rupture complète en polyuréthane et remplis avec un triple vitrage, avec parfois un revêtement d’aluminium sur l’extérieur. Par ailleurs, l’habitation est équipée d’une pompe à chaleur qui maintient la température à niveau grâce à un système de chauffage par le sol, de panneaux solaires qui commandent la pompe à chaleur, d’un système de ventilation D avec récupération de chaleur de Zehnder et d’une domotique KNX de Vecolux qui fait en sorte que l’éclairage soit toujours optimal (via des détecteurs de mouvement, des capteurs de lumière et un mode veille) et que les différents paramètres énergétiques (rendement des panneaux solaires, températures, rendement de la pompe à chaleur, etc) soient visualisables à tout moment et faciles à commander.  

 

Multi-confort

Un aspect important du projet Passive-live est l’application du concept Multi-confort du groupe Saint-Gobain. Il s’agit d’une approche intégrée combinant de façon optimale les produits Saint-Gobain pour aboutir à un mode de construction plus économe en énergie. « Nos produits sont en effet complémentaires, et nous souhaitons nous concentrer sur le développement de la solution la plus adaptée et la plus ‘multiconfortable’ pour les utilisateurs finaux, que soit en construction ou en rénovation, » d’après Gérard Aspar, directeur marketing chez Saint-Gobain Group.

Isover, Gyproc, Saint-Gobain Glass, Saint-Gobain Solar et Weber ont participé à la construction de la maison Passive-live. Isover s’est chargé de l’isolation de l’ossature bois, avec Systemroll 1000 ayant un valeur U de 0,08 W/m².K, ainsi que de la pose d’un pare-vapeur étanche (Vario KM duplex, valeur n de 0,55 dans toute l’habitation). Gyproc a installé différents types de placage, dont les plaques Gyproc ACTIV air sur l’intérieur de la pente du toit. Leur composition favorise la qualité de l’air. Saint-Gobain Glass a conseillé l’architecte sur le choix des vitrages et a proposé finalement deux types. Les fenêtres des façades nord et est sont équipées de Climatop Ultra N disposant d’excellents niveaux d’isolation thermique. Les façades exposées au sud et à l’ouest ont reçu du Climatop Lux, avec une valeur g exceptionnellement bonne pour profiter au maximum de l’apport du soleil. Saint-Gobain Solar a livré les panneaux solaires de couleur noire (60 m² Powermax, 4462 kWh/an). Ceux-ci produisent de l’électricité, commandent la pompe à chaleur et chauffe l’eau sanitaire. Les panneaux ont aussi été choisis parce qu’entièrement noirs, ils ne détonnent pas par rapport à l’apparence extérieure de la maison. Enfin, Weber a également contribué au projet, avec un mortier à plein bain gris qui a permis de mettre en œuvre les moellons de schiste, ce qui confère à l’ensemble un aspect contemporain dépouillé. Le mortier à plein bain de Weber est exempt de poussière et rend le rejointoiement inutile. 

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage