Un seul matériau pour créer des volumes à l’aspect minimaliste

Les architectes recherchent souvent la meilleure façon de rendre clairement identifiables les différents volumes d’un même projet, tout en conservant un aspect minimaliste pour l’ensemble. C’est précisément ce qu’a réussi l’Atelier d’Architecture Marie Marcotty (AAMM) avec cette extension d’une pratique vétérinaire à Plainevaux, village situé dans la commune de Neupré. En utilisant pour le volume principal un même matériau en toiture et en façade et en mariant ce dernier avec un second matériau habillant le volume annexe, maître d’ouvrage et architecte ont donné une belle lisibilité au projet.

 

Le bâtiment se déploie sur trois niveaux et comprend, au rez-de-chaussée, un espace d'hospitalisation avec cages pour les animaux ainsi que le local technique, enterré dans le talus. Au premier étage, on trouve un espace de physiothérapie et de toilettage, avec petit bureau et terrasse extérieure à l’arrière (toiture du local technique). Le niveau sous toiture abrite quant à lui un appartement. Chaque niveau a une fonction précise et est autonome. Extérieures, les circulations verticales sont indépendantes du volume principal, ce qui permet d’éviter le passage par chaque étage des différents utilisateurs du bâtiment : animaux, personnel, clients, concierge.

Allure sobre et épurée

D’emblée, le nouveau bâtiment attire le regard par son aspect épuré. Marie Marcotty, architecte : « Pour habiller le volume principal, nous recherchions avant tout un matériau que l’on pourrait utiliser à la fois en toiture et en façade pour donner un aspect minimaliste. L’idée était de créer un volume principal facilement identifiable, complété par un second volume qui comprend les circulations extérieures et qui se prolonge en intérieur pour définir les halls d’entrée de chaque niveau. Le bardage ajouré placé sur la partie fermée du second volume devient claustra autour de la cage d’escaliers extérieure. Il contraste avec l’ardoise en apportant un peu de chaleur. »

Intégration au bâti local

Choisie dans un ton noir, l’ardoise en fibres-ciment Alterna est utilisée en façade selon un mode de pose qui accentue les lignes horizontales (pose horizontale à recouvrement double). Ce matériau se rapproche par sa tonalité des matériaux minéraux présents dans la rue, tout en étant économique et plus contemporain. Marie Marcotty : « Outre son esthétique, nous avons opté pour l’ardoise en fibres-ciment également pour son côté durable ». Le calepinage régulier du matériau, de petite échelle, donne une texture aux façades du bâtiment à l’image d’une brique ou d’un moellon. La qualité de mise en œuvre du couvreur mérite d’ailleurs d’être soulignée.

Lisibilité de l’ensemble

La toiture est réalisée dans le même matériau que le parement de façade. Cela permet l'identification claire de l'enveloppe globale du volume principal. Minimaliste et épurée, l’allure du bâtiment n’est en rien écornée par la gouttière, puisque celle-ci a été prévue de type ardennais et posée en retrait par rapport au bord de la toiture. Le parti architectural permet une lecture immédiate de chaque volume et l’identification sans équivoque de leur fonction.

 

Source: Cedral

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage