Thomas & Piron va réhabiliter le site de la Dorcas à Tournai

Thomas & Piron vient d'introduire une demande de permis unique pour le site de la Dorcas à Tournai. Il s'agit d'un projet ambitieux conçu grâce à l'association de deux bureaux d'architectes : DDS+ et A&G Atelier d'architecture.

Un an et demi après l’annonce du rachat du site de l’ancien hôpital de la Dorcas, Thomas & Piron vient de déposer sa demande de permis unique. Un projet ambitieux qui offrira à la ville, un nouveau quartier à haut potentiel. Après la démolition des anciens bâtiments de l’hôpital, aujourd’hui totalement délabrés, le développeur prévoit de construire sur le site 5 immeubles dans un îlot exclusivement cyclo-piéton qui offriront  le choix entre 3 concepts d’habitat :

  • "Habiter au bord de l’eau”, pour les immeubles faisant face aux rives de l’Escaut.
  • “Habiter aux portes de la ville”, pour les résidences situées le long de la chaussée d’Antoing.
  • “Habiter dans un parc”, pour les acquéreurs qui feront le choix d’un appartement au cœur de l’ilot arboré.

Une diversité bien réfléchie pour intégrer au mieux le projet dans le contexte urbain existant, en apportant une plus-value à l’ensemble du quartier. Au niveau architectural, le pari est ambitieux : des bâtiments à l’allure résolument contemporaine, à l’identité forte, qui doivent marquer une nouvelle porte de la Ville, tant par la voie terrestre (viaduc Devallée) que par la voie d’eau.  

Quartier nouvelle génération

Ce projet fait partie des « quartiers nouvelle génération » développés par Thomas & Piron Bâtiment : qualité de la localisation, potentiel en termes de mobilités actives et collectives, de durabilité et de vivre ensemble, dans le but de réaliser une intégration optimale du projet immobilier au tissu urbain environnant et d’apporter une plus-value pour les riverains et à la Ville en général.

La mobilité : un pari osé, inscrit dans le sens de l’histoire

Le projet dispose d’un parking sous-terrain pour voitures de +- 242 véhicules, soit un peu moins d’un emplacement par logement. Toutes les places pourront être équipées dans le cadre de l’électro-mobilité. Mais c’est plutôt du côté de la mobilité douce, que le développeur fait un pari audacieux :  le projet comportera un ensemble de garages à vélos d’une capacité totale de +-437 vélos, soit plus d’un vélo par chambre !

Si les opérations se déroulent comme prévu, l’enquête publique devrait débuter dès le 15/08/2022 et un permis pourrait être espéré pour juin 2023. Le chantier débuterait alors dès septembre 2023.

Source: Thomas & Piron

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage