Comment spécifier un béton pour parois moulées ?

Une version révisée de la norme européenne NBN EN 206-1 relative à la spécification, aux performances, à la production et à la conformité des bétons est parue en janvier 2014. En comparaison avec la version précédente datée de 2001, cette révision reprend aujourd’hui des exigences complémentaires pour le béton destiné aux travaux géotechniques spéciaux. Un article du CSTC.

Ces exigences sont dictées par les modes de pose du béton dans les fondations, notamment dans le cas des parois moulées où le béton est coulé, au moyen de tuyaux, à des profondeurs considérables (jusqu’à 30 m, voire plus) dans un fluide de support (suspension bentonitique) assurant la stabilité de la tranchée.

La majorité de ces exigences ne sont pas nouvelles, puisque celles-ci figuraient déjà dans certaines normes relatives à l’exécution des travaux géotechniques spéciaux, notamment la norme NBN EN 1538 consacrée aux parois moulées.

Auparavant, lorsqu’il s’agissait de commander des bétons destinés aux parois moulées, beaucoup de prescripteurs se basaient uniquement sur la norme NBN EN 206-1 et son annexe NBN B 15-001, mais ils omettaient les exigences reprises dans la norme NBN EN 1538 relative à leur exécution.
Des conséquences malheureuses en découlaient parfois sur chantier : difficulté de mise en œuvre liée à une fluidité insuffisante et non maintenue durant la mise en œuvre, faible cohésion entre les couches due à une prise trop rapide, présence de canaux de ressuage en raison d’un ressuage excessif, enrobage insuffisant des armatures, cavités… Dans la mesure où ces parois remplissent souvent une fonction définitive avec une durée de vie prévue de 50 ans ou plus, il est essentiel qu’elles ne présentent pas d’imperfections importantes. En effet, il ne s’agit pas uniquement de garantir la durée de vie, mais également d’éviter des infiltrations de terre et d’eau (de la nappe) pendant et/ou après l’excavation de la fouille, ce qui pourrait engendrer des coûts supplémentaires importants pour la réparation ou, plus grave encore, conduire à des dégâts aux abords des travaux.

En 2016, la norme NBN EN 206 devrait être complétée par une révision de l’annexe belge NBN B 15-001, étant donné que de nombreuses exigences ne sont qu’‘informatives’ dans la norme européenne et que celles-ci doivent être fixées par chaque pays. Toutefois, dans le cas de travaux géotechniques spéciaux, les exigences applicables aux parois moulées sont d’ores et déjà normatives puisqu’elles figurent dans l’annexe D, qui est normative.

Outre les aspects courants nécessaires à toute spécification du béton (résistance mécanique, classes d’environnement ou d’exposition pour la durabilité…), il convient, pour la spécification du béton destiné aux parois moulées, de veiller à ce que celui-ci :

  • possède une ouvrabilité très élevée
  • présente une grande résistance à la ségrégation
  • soit apte à être serré de manière adéquate sous l’effet de la gravité
  • soit suffisamment maniable pendant toute la durée du bétonnage.

En plus d’être conforme à la norme NBN EN 206 et à la future révision de l’annexe NBN B 15-001, la spécification doit donc comprendre les éléments décrits ci-après.

 

Poursuivez la lecture de cet article sur le site du CSTC.

Source: WTCB / CSTC

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage